Fabrication du savon

Dans cette expérience, nous avons l’objectif de réaliser la synthèse du savon par le biais de produits chimiques trouvés dans les laboratoires tout en suivant un mode opératoire. Tout ceci dans le but de comprendre pourquoi le savon élimine les bactéries.

On cherchera à vérifier notre hypothèse : « Le savon possède des propriétés détergentes»

Si notre hypothèse est juste, on devra donc mettre en évidence la formation de mousse et de bulles (spécifique à la détergence) ; ce qui permettra alors de confirmer que le savon a bien un rôle de nettoyant et qu’il nettoie ainsi les bactéries.

 

                   

              

a)    La saponification :

Cette étape consiste à la transformation des espèces chimiques en savon. La saponification est la réaction d’hydrolyse d’un ester (formé à partir d’un acide gras et d’un alcool) à l’aide d’une solution d’hydroxyde de sodium, soude (ou de potassium). Le corps gras utilisé ici est l’huile d’olive. On obtient du glycérol (alcool) et un mélange de carboxylates de sodium (ou potassium), appelé ainsi savon.                                    

C'est une simple hydrolyse alcaline (= décomposition d’une substance) au cours de laquelle un mélange de corps gras (graisses animales ou huiles végétales) est hydrolysé en milieu alcalin, soit la potasse ou hydroxyde de potassium KOH, soit la soude ou hydroxyde de sodium NaOH, à une température comprise entre 80 °C et 100 °C.

Une solution concentrée de soude est utilisée pour réaliser la saponification d'un corps gras (huile d'olive). Afin de favoriser le contact entre les réactifs, ceux-ci sont mis en solution dans l'éthanol.

b)   Le relargage :

On vide le contenu du ballon dans un grand verre d’eau salée froide, pour faire coaguler le mélange. Du fait que le savon est peu soluble dans l'eau salée, on le relargue dans une solution de chlorure de sodium. Agiter er laisser reposer pendant quelques minutes.

c)  La filtration :

Cette étape de la fabrication permet de séparer la partie solide (savon) de la partie liquide. On verse le mélange dans un Büchner (qui remplace l’entonnoir et qui accélère la filtration du savon très visqueux). On récupère le savon puis le laisser reposer et sécher pendant une semaine environ. Disposer un peu de savon sur su papier pH pour savoir si ce dernier est acide, basique ou bien neutre. Ensuite pour mettre en évidence les propriétés détergentes du savon, on prend un bout de savon qu’on insère dans un tube à essai avec de l’eau distillé et on secoue le tout.

 

 Analyse :

Etant donné que la réaction de saponification est une réaction lente à température ambiante, on augmente la température du mélange réactionnel pour accélérer la réaction. Le chauffage à reflux permet de condenser les vapeurs des réactifs et des produits grâce au réfrigérant à bulles et de les faire retourner à l'état liquide dans le ballon.

L'utilisation de l'éthanol rend le mélange réactionnel plus homogène. Il joue un rôle d’émulsifiant : il permet le mélange de l’huile hydrophobe (non miscible dans l’eau) et de la solution aqueuse de soude hydrophile. Le mélange se fait alors mieux.

Lors de l’étape du relargage, on verse la solution obtenue dans de l’eau salée froide,  elle se solidifie et un précipité se forme. Lorsque l’on verse le mélange réactionnel, dans la solution aqueuse glacée de chlorure de sodium, le savon précipite. Ainsi, on récupère le savon.

On laisse le savon se durcir pendant quelques jours. Ensuite, lors du test avec le papier pH, on remarque que le savon est basique car > à 7.

De la mousse et des bulles apparaissent dans le tube à essai dans lequel on avait mis du savon et de l’eau distillée et qu’on avait secoué le tout.

Ainsi en conclusion, le savon permet bien de nettoyer et de déterger des substances non propres, étant donné que lorsqu’on secoue ce dernier dans de l’eau, de la mousse et des bulles se forment.  Le savon est un détergent.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site